Trail du Loup Blanc Guéret

Publié le par spiridon mellois

Nouveau périple ce WE  pour nos 14 spiridoniens. Direction Les Monts de Guéret pour le trail du Loup Blanc.

Un grand moment !!!

Au programme : 

Départ samedi matin 14 décembre, arrivée sur site entre 10h00 et 12h00. Casse-croûte sur le pouce et retrait des dossards. A ce stade, on visite en général  les lieux, on s’imprègne de la course et on prend possession des chambres. Là, pas le temps, c’est maillot du club, corsaire et basket pour ….une montée sèche. Non, ça ne se mange pas, ça ne se boit pas, ça se court et c’est dingue : Une idée de notre président Jany !!!

Pour les non initiés et pour tous ceux dont le président proposerai cette « chose », détail de ce qui vous attend : Une pente de 1.5 km avec un dénivelé de 230 mètres à monter en un temps record. En bref, une course de côte contre la montre sur ce qui est en temps normal une piste de descente VTT !!!. Après une reconnaissance rapide en descente, rendez-vous au lieu de départ. 14h30, Stéphane B. (14mn24s) est le premier partant, et ça enchaine toutes les trente secondes. Claude (13mn56s), Laurent (13mn36s), Jany (13mn06), Alain L. (13mn51), Daniel (notre champion en 12mn52s), Jean-Michel (15mn19s), Sylvie (17mn24s), Guilaine(18mn07) et Stéphane P. (13mn02s). Tout le monde y passe et tout le monde arrive, encouragés par nos deux intendantes, Mimi et Nadine, sur le haut du circuit.

Pour les sensations, ça donne ça : A la fin du décompte, poussé par les  copains et par notre coach Jany qui  insiste sur le lever de genoux, démarrage actif. Ça ne va pas durer. Après le premier virage, à 50 mètres du départ, l’acide lactique commence à envahir les jambes, les genoux resterons définitivement bas !!!. Au bout de 100 mètres, je suis dans le rouge. 500 mètres, j’ai du mal à avancer, je marche, je me dis « pas possible, je ne vais quand même pas abandonner!!! Le truc à se faire habiller pour l’hiver, voir plus ». Je repars, doucement. 700 mètres, une fusée me double, puis une seconde. J’avance tête basse, le cœur bat la chamade. J’essaie de relancer mais le corps entier me dit niet !!! 1000 m., je me rassure avec en ligne de mire, le concurrent  précédent parti 30 sec. avant moi. Il souffre aussi. Je reprends à courir. 1200 mètres, la perception des encouragements de l’arrivée sont autant de signes de délivrance. Les copains sont là. Je passe sous la porte d’arrivée en apnée avec ce sentiment que les minutes étaient des heures. Intense, extrême, violent sont les qualificatifs requis. Je me joins alors au concert de toux de ceux déjà passés. J’ai la sensation d’avoir du sang dans la bouche. Le larynx est enflammé. La toux durera jusqu’au soir. Une idée de notre président Jany!!! Toutes les expériences sont bonnes à prendre.

16h30, destination notre gîte communale. Vaste et entièrement rénové, nous prenons possession des lieux. Sur le trajet aller, j’avais prévenu l’ami Stéphane P. des contenus solides et liquides des soirées spiridoniennes de veille de course, éprouvés sur le trail des Piqueurs.  Inutile de chercher dans les manuels de diététiques sportives, mais en revanche, candidat possible au Guinness des Records !!!. Voyons plutôt : 17h00, apéro « off » avec bière accompagnée de l’emblématique Birlou. 18h30, apéro « on » avec un alibi de choix : L’anniversaire de Jean-Michel. C’est donc Champagne !!!  Entre temps, Serge et Alain M. nous ont rejoints. 20h00, fin officielle de l’apéro et début du dîner. Notre chef Claude nous a concocté notre Pasta Party maison…explosif !!! Tartiflette et Tarte Tatin à volonté, le tout bien arrosé. Chacun ayant pris soin d’apporter sa cave dans ses bagages.  Ironie ou pied de nez aux puristes, seule l’eau fait défaut. Pour anecdote, nous noterons le grand cri de détresse de Stéphane P. à  la découpe du dessert : Les pommes étant destinées à retenir l’abondance du succulent caramel fondant au sel de Guérande fait maison par notre Chef. Pas de risque d’hypoglycémie donc  ni de déshydratation d’ailleurs. Nous sommes en sécurité.

L’esprit spiridon imprègne les lieux. Récits d’expériences et anecdotes, rire aux larmes et démesure. Il fait bon vivre ensemble !!!  Innocence de l’âge, encore marquée par les clichés et les stéréotypes du coureur bien pensant et surtout bien marketé, nous osons le doute auprès de notre chef et doyen Claude : « Ca va être dur demain !!! ». La réponse est sans équivoque : « Demain, tu voleras sur la piste ».  Fin du repas, préparation du paquetage qui amuse bien la galerie et dodo.

Dimanche matin, levé à 6h00 pour les deux Alain, Claude, Daniel, Stéphane, Serge et Laurent, inscrits sur le 45 km. Rituel d’avant course, le temps nourrit la discussion du petit déjeuner. Clément, le beau temps devrait être de la partie.  7h45, le speaker donne les consignes de courses avec une info importante : Absence de ravitaillement solide sur le parcours. Pas de souci, les mellois sont lestés !!! 7h55, hommage appuyé par tous à ce grand homme qui vient de nous quitter, Nelson Mandela ; musique de départ et 8h00, c’est parti. Alain M. part en tête, suivi par Claude, Daniel et Alain L. Je ferme le convoi avec Stéphane B. et Serge. 5 premiers kms de grimpe puis ça déroule ensuite. Le circuit est parfait. Bien équilibré avec succession de montées, plats et descentes en sous bois, nous courrons sur un tapis de feuille. Dame automne fait bien les choses. Paysage magnifique et vues imprenables avec en clou du parcours, le passage par  le parc aux loups de Chabrières. Majestueux et placide, le loup nous observe. Pas de difficulté majeure si ce n’est la distance, 47 km au lieu des 45 annoncés et un final cassant.

Alain M. est le premier des mellois avec une 30ème place (sur 155 inscrits) en 5h22 suivi par Claude (44ème en 5h36). C’est ensuite un tir groupé avec Stéphane B. ( 65ème en 5h51) qui inaugure ici son premier long en trail, bravo ; Daniel (66ème en 5h53) et Laurent (68ème à 13 secondes de Daniel). Alain L (98ème en 6h20) et Serge (113ème en 6h36) ferment la marche. Nos remerciements également pour notre comité d’accueil qui vient de terminer le 15 km. Nous avions 5 représentants dont nos deux féminines, Sylvie et Guilaine : Stéphane P. arrive en tête de la délégation melloise : 148ème / 390 en 1h32 ; Jany, 179ème en 1h35 ; Jean Michel, 257ème en 1h45 ; Sylvie, 288ème en 1h49 et Guylaine, 360ème en 2h04

Douche, déjeuner et retour vers les Deux-Sèvres. Des images et déjà, des souvenirs plein la tête avec cette idée force qui se vérifie pour chacune de nos sorties : Communion des âges autour d’un slogan partagé :

La perf d’accord, la fête d’abord !!!

 

Vivement la prochaine.

Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret
Trail du Loup Blanc Guéret

Commenter cet article